Catégories
News

Comment suis-je devenue architecte d’intérieur, un métier passionnant ?

Comment suis-je devenue architecte d’intérieur ?

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de mon métier et de mon parcours et comment suis-je devenue architecte d’intérieur.

Et bien, ce n’était pas une évidence pour moi, j’ai mis du temps à trouver ce que je voulais faire !

On nous demande souvent quand on est petit, « que veux-tu faire quand tu seras grand ? »

Petite fille, je voulais devenir avocate ou professeure de sport. Pendant certains cours, je rêvassais et dessinais souvent dans mes cahiers. Pas de maisons, plutôt des silhouettes de femme, des formes. Déduction de mes professeurs : je devais plutôt me diriger vers un enseignement artistique. 

Après avoir pris part aux portes ouvertes d’écoles d’arts diverses, je fis le choix de rentrer à l’Ecole des arts Saint-Luc, à Bruxelles. Cependant, la rencontre avec mon petit copain, durant l’été, m’a finalement orientée vers Anvers, où il résidait. Que ne ferait-on pas par amour, n’est-ce pas ! A l’époque, je ne savais pas encore que l’amour me ferait bifurquer à deux autres occasions. 

En route vers un enseignement artistique

L’institut Sint Lucas à Anvers propose des enseignements techniques et artistiques, avec des ouvertures vers le domaine de l’art pour développer la sensibilité artistique, l’imagination, l’esprit critique et les facultés de jugement nécessaires à toute démarche créative. Lors d’un atelier créatif on nous demanda de créer un jeu d’échec original. Je ne sais pas comment ou pourquoi, mais cela a déclencher en moi l’envie de devenir architecte d’intérieur.

En intégrant Sint Lucas, je n’intégrai pas seulement une nouvelle école, mais aussi un nouveau mode de vie avec des règles et de la discipline. En effet, Sint Lucas est un établissement catholique et ou le port de l’uniforme scolaire était obligatoire. Je n’avais jamais porté d’uniforme et j’étais un peu réticente à l’idée de ne plus m’habiller comme je voulais.

Je dois dire que j’ai très vite trouver des avantages à porter l’uniforme. Notamment, un des gros avantages était de ne plus passer une demie -heure à chercher ma tenue le matin. Nous avions le choix entre une jupe ou un pantalon avec des chaussettes hautes pour le bas et une chemise et un pull pour le haut. L’ensemble de l’uniforme était bleu foncé sauf le chemisier qui était bleu clair.

Anecdote de l’uniforme !

Pourquoi je vous raconte tous cela ? Et bien, pour comprendre l’anecdote que je souhaite partager avec vous ! En effet, l’anecdote concerne la jupe de l’uniforme. Nous avions une jupe avec un modèle très classique et qui devait être porté mi-longue. Jeune et coquette, j’avais du mal avec cette jupe qui ne me mettait pas vraiment en valeur. Du coup, mon plaisir était de remonter ma jupe dès que je passais le portail de l’école. Honnêtement, pour moi porter la jupe sous les genoux ça faisait vieillot ! Pour rentrer chez moi, je prenais le tram, la ligne 8, je m’en rappel comme si c’était hier. Et un jour, pas de chance, je me suis retrouvée nez à nez avec le directeur de l’établissement dans le tram.

Le directeur était très sévère et à cheval sur la discipline et le port de l’uniforme. Cela m’a valu une belle punition d’une colle le mercredi après-midi à devoir écrire 200 fois, les règles sur le port de l’uniforme !


Si, vous souhaitez en savoir plus sur l’institut Sint-Lucas cliquez ici dessous:

Ci-dessus quelques-uns de mes travaux réalisés à l’institut St-Luc: des dessins à l’encre noire, crayon au charbon, pastels et aquarelles.

La découverte du beau métier « d’Architecte d’intérieur »

À la suite de cette illumination, je me suis inscrite à l’école d’architecture « Artesis », autrefois appelée la Haute école de Henry Van de Velde  à Anvers, Belgique. Pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur Henry Van de Velde (1863-1957), il était un architecte reconnu comme l’un des créateurs majeurs de l’art nouveau. Pour en savoir plus cliquez ci-dessous.

Quelques projets durant mes études: un institut de beauté, un décor pour une pièce de théâtre, maison de particulier,….

Ce furent 4 belles années, passées à découvrir les matières, l’histoire de l’art, à approfondir le dessin, concevoir divers projets, sans oublier plusieurs voyages à la rencontre de grands architectes et lieux d’architecture ; La Sagrada Familia de Antoni Gaudi à Barcelone, visite de l’école BAUHAUS à Berlin, La maison de Victor Horta à Bruxelles et bien d’autres. Si, vous voulez en savoir plus sur le mouvement Bauhaus, cliquez ci-dessous :

Un diplôme c’est bien, de l’expérience c’est mieux !

Vous le savez comme moi, avoir un diplôme c’est bien, cependant le vrai apprentissage se fait lorsqu’on démarre sa vie professionnelle. Au début, on applique ce qu’on a appris à l’école puis, pas à pas, on se crée sa propre expérience et on se forge des idées, un style, on découvre tous les aspects du métier et on affine ce que l’on aime.

J’ai envie, désormais, de partager celle-ci avec vous, envie de vous aider à travers mes conseils par le biais d’articles, vidéos, podcast, de la formation et du coaching. Ceci afin de vous accompagner dans vos projets.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le pourquoi et le comment de mon choix de devenir architecte d’intérieur, peut-être avez-vous envie de lire mon prochain article ?

Alors abonnez-vous à ma newsletter afin de ne pas manquer mon prochain article « Architecte ou décorateur d’intérieur ?«  !

A bientôt !

Fabienne

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Par Fabienne Luypaert

Fabienne Luypaert, Belge, fondatrice de FL Intérieur, je suis diplômée en architecture d'intérieur depuis 1992 à Anvers (Belgique) et récemment j’ai obtenu un certificat en design écologique.

Passionnée de l’optimisation d’espace et de la fonctionnalité, j'ai une très bonne compréhension de l’habitat. J'aime relever des défis toujours différents. Je reconnais l'influence et la force d'un espace fonctionnel et harmonieux ainsi que l'impact qu'il a sur ses occupants.

Ma mission de vie c'est le conseil en architecture d’intérieur, je suis une femme de terrain et dès que je vois les lieux à œuvrer, j'entre déjà dans la vision 3D des lieux transformés.

Mon expérience, mes voyages et mon savoir-faire m'ont permis de traiter des projets pour le particulier et le professionnel. Les projets, petits ou grands, ils méritent tous d'être réalisés avec la même attention.

Partagez-nous votre expérience dans les commentaires ci-dessous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez un projet d'aménagement de cuisine ?


Téléchargez le super bonus :

 " Le guide COMPLET et PERTINENT pour réussir votre cuisine ! "

%d blogueurs aiment cette page :